Aa+ Aa-

Pollution atmosphérique, l'aire de convergence [1]

Le territoire est-il aujourd’hui, un sujet de rencontre et de collaboration entre espace, santé et action politique ? Car la situation qui se présente comme un symptôme dans la Vallée de l'Arve et dans d'autres points du département, pointe du doigt un constat jusque-là inédit : la spatialisation de la prévention de la pollution atmosphérique met en question la dimension administrative et politique du territoire avec laquelle elle ne coïncide pas.

Aujourd'hui, la stratégie doit être frontale et s'attaquer à l'ensemble des causes de la pollution. Nous invitons donc toutes les forces à rejoindre notre mobilisation qui est déjà ancienne sur la vallée de l'Arve, en tentant de trouver des solutions auprès des services de l’Etat comme nous le faisons depuis 2012 déjà. Aujourd'hui, nous nous adressons au Préfet pour une mise en place urgente de la convention  "Territoire respirable" qui a été obtenue en novembre après un long combat auprès du ministère du Développement durable. Aujourd'hui, nous nous adressons à la SNCF en dénonçant son désengagement du service public ferroviaire. Aujourd'hui, nous interpellons la Région sur son volet transport beaucoup trop favorable à la route.

C'est pourquoi, au Conseil départemental, le Groupe Les Républicains souhaite promouvoir toutes les actions possibles. Celles décidées à partir de la collectivité comme celles décidées en partenariat. Nous nous mobiliserons donc sur tous les territoires afin d'impliquer chaque acteur - particulier ou industriel - pour agir en insistant sur la nécessité de renforcer la décentralisation en matière de qualité de l’air. Car la pollution atmosphérique étant, sauf rares exceptions, un problème de dimension purement locale, le principe de subsidiarité doit être intégralement respecté, appelant à faire des Régions et des Intercommunalités les pivots des politiques de qualité de l’air.  

Reste que rien ne se fera d'utile sans la mobilisation de tous et de chacun, en particulier avec les acteurs économiques et touristiques de la Haute-Savoie. La pollution de l'air est l'affaire de tous, unis et rassemblés dans une même volonté.

[1] - 101,3 milliards d’euros c'est la charge financière globale de la mauvaise qualité de l’air en France
(Le Monde - mars 2016)

 

Groupe « Les Républicains de Haute-Savoie »

Richard BAUD

Joël BAUD-GRASSET

François DAVIET

Sophie DION

François EXCOFFIER

Patricia MAHUT

Georges MORAND

Sylviane REY

Laure TOWNLEY-BAZAILLE

 

Aa+ Aa-