Aa+ Aa-

L'engagement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en suspens ?

La loi NOTRe a pour objectif de clarifier les compétences pour chacune de collectivités (Ville, Agglomération, Département, Région). C’est ainsi que le Département ne pourra plus intervenir dans le domaine économique. C’est donc principalement à la Région et aux intercommunalités de prendre le relai du Département. L’enjeu est d’autant plus important que la Haute-Savoie s’est comportée comme une Région, « la petite Allemagne », du fait de sa puissance financière. Le Département décline aujourd’hui une politique économique qui est enviée et plébiscitée par les acteurs avec un soutien ciblé à des secteurs économiques porteurs de croissance : la mécatronique, les sports de plein air, les industries créatives et le numérique. Celle-ci est mise en œuvre au travers de différentes plateformes et pôles de compétitivité : pôle Mont-Blanc Industries, Thésame, Outdoor Sports Valley, Citia…

Or, alors que l’année 2016 se termine, la Région n’a pas encore répondu au président du Conseil départemental sur la reprise de nos dispositifs. Pourtant, avec l’appui du groupe centriste, il est proposé à celle-ci de créer un fonds de soutien cofinancé par le Département et la Région afin qu’une transition puisse être engagée et que les incertitudes puissent être levées. L’enjeu est important, si l’on veut que notre territoire, notre économie, notre industrie continuent à être entreprenants, porteurs d’innovation et d’emplois. Si la clarification des compétences a aussi pour effet d’éloigner les centres de décision, notre rôle est donc de faire comprendre à la Région que le succès de notre modèle particulier repose aussi sur des investissements publics importants (télécommunications, fibre optique, Université Savoie Mont-Blanc, plateformes d’animation économique, transferts de technologie…).

 

Groupe Union du Centre et Indépendants

Jean-Paul AMOUDRY

Valérie GONZO-MASSOL

Myriam LHUILLIER

Dominique PUTHOD

Vincent PACORET

 

Aa+ Aa-