Aa+ Aa-

Inventer la Haute-Savoie, un projet d'avenir

Ce que l'épisode de la pandémie a eu l'avantage de mettre en exergue, c'est l'extrême diversité des départements français. Quant à leur culture, leur économie, leur identité. Cela veut dire que chaque département possède ses propres potentialités, ses propres niveaux de réponse et ses propres capacités d'adaptation. Conclusion ?

Il faut développer le domaine d'action des Départements, parce qu'ils sont les mieux habilités à offrir des services de proximité en regard de ce que constitue les attentes de leur territoire.

Sur l'exercice 2020/2021, le Département de la Haute-Savoie a été présent pour les difficultés sociales des petites entreprises, pour le monde du tourisme et le monde de la culture.

Le Département s'est manifesté comme interlocuteur de premier plan dans le domaine sanitaire.

En l'espace de quelques semaines, le Département a été capable d'apporter un système de soutien au monde des stations de ski en difficulté.

Et l'on découvre que sa première compétence - au-delà de la voirie ou du social - c'est sa réactivité, son niveau d'analyse, sa capacité de dialogue avec les communes et les autres espaces publics.

Cela veut dire que les Départements ont besoin de plus de décentralisation, ils ont besoin du retour de la clause de compétence générale, de la compétence économique. Ils ont aussi besoin d'être le terrain d'expérimentations. Les

Départements ont besoin d'être les laboratoires du service public. Et on peut dès aujourd'hui conduire l’expérimentation d’une nouvelle législation sur un territoire donné, en réservant son adoption ou son abandon selon la lecture des bilans.

Le Département a prouvé qu'il était en capacité de convertir sa politique de guichet en une politique de projet. Pour les Haut-Savoyards, c'est ce sur quoi le Groupe LR veut s'engager dans les années qui viennent.

Aa+ Aa-